Ce document a été rédigé par Monsieur Paul GADONNET, ingénieur à la Manufacture d'armes de Tulle. Il a résidé aux Angles-sur-Corrèze où sa mère était institurice de 1913 à 1923. Il est décédé en 1989.

Monsieur GADONNET a donné ce manuscrit au Maire des Angles, Monsieur MAGNAUDEIX.

Promenade aux Angles

"  Imageflottante C'est d'une des plus petites communes de France dont il sera question dans les quelques lignes qui vont suivre. mais l'agrément d'un lieu n'est pas forcément en rapport avec ses dimensions. Voilà pourquoi une petite commune peut être très agréable et c'est le cas des Angles.

De nombreux souvenirs m'y rattachent car ma mère vint y habiter en 1913; dix ans plus tard, elle prenait sa retraite. En ce qui me concerne, je suis resté fidèle à ce petit coin tranquille, où j'ai passé quelques années de ma jeunesse et appris à aimer la nature. Aussi, c'est toujours avec plaisir que j'y fais quelques visites et, sans prétention, je pense que si un étranger y mérite le titre de citoyen d'honneur, c'est bien à moi qu'il devrait revenir.

Il m'est donc impossible de parler de cette commune sans évoquer des souvenirs personnels que les années n'ont pas estompés: ils sont toujours bien présents à mon esprit.

Cette localité est située à 6 km de Tulle; on y accède par une route qui, longeant la Corrèze, présente l'avantage d'être en palier, privilège assez rare dans nos régions à relief tourmenté. Cette rivière la sépare, à l'ouest de la commune de Naves,et, à l'est, la nationale 89 de celle de Gimel

Un grand puy couvert de bruyères, en face du baladour, et à peu près à la même altitude, l'abrite du vent du nord. Cette butte domine aussi la route de Vimbelle, à la hauteur des prés de la Rathonie, tout de suite avant le Moulin du Bos.

Sur ce point culminant se trouvent des champs assez plats et l'endroit porte le nom de "Plaine du pied", ce dernier mot étant la prononciation patoise de puy.

En bordure de ces champs et du côté de la route de Vimbelle, je découvris au cours d'une partie de chasse, d'énormes trous de 10 à 15 m de diamètre et dont la profondeur peut varier de 2 à 3 m; ils m'intriguèrent beaucoup.

Je les ai trouvés depuis, signalés sur une carte d'Etat-Major, sous le nom de "redoutes".

L'explication de leur origine me fut donnée, il y a bien longtemps, par Mr Soulier, professeur de dessin au Lycée. Et j'ouvre ici une parenthèse; ce dernier était le père d'un docteur de Tulle, tué en 39 à Gueret lors d'un bombardement. Les aviateurs italiens s'étaient trompés; ils avaient pris l'hôpital pour cible, alors qu'ils pensaient laisser tomber leurs bombes sur la Manufacture de Tulle.

J'appris donc que ces retranchements avaient été creusés par les anglais; depuis j'ai eu l'occasion de découvrir que l'origine du nom de la commune était en relation avec le séjour de leurs troupes en cet endroit.

En effet, la ville de Tulle fut prise deux fois par les anglais, en 1346 et en 1373. mais il y eut des risques d'invasion dans le sud-ouest jusqu'en 1420 et peut-être même plus tard. Ces dangers ne furent définitivement écartés qu'en 1475, date à laquelle Louis XI signa la paix avec les anglais. La guerre de cent ans avait duré 300 ans en Liousin."

Jusqu'au 14ème siècle, l'abbaye de St-Martin de Tulle possédait, en dehors de la ville, un grand nombre de prévotés; il y avait aussi en sa possession des vicairies et des chapellenies en particulier celle des Angles.

Les biens des monastères consistaient, aux premiers temps, en des terres disséminées autour de la ville, dont un abbé était censé être l'unique propriétaire, avec la charge de nourrir et d'entretenir les moines.

Un oratoire fut d'abord érigé sur chaque terre pour que le moine pût y faire ses prières; le nom de prieuré en dérive, et la commune des Angles en possédait un.

Ce rapide tour d'horizon étant terminé, nous allons revenir à des sujets plus récents.

----------------------

En quittant la route de Vimbelle, il faut traverser un pont et il n'y a plus que 800 mètres à parcourir pour se rendre au bourg, si l'on peut dire car il n'y a pratiquement pas d'agglomération.

On rencontre d'abord un bâtiment assez important qui présente une particularité: il groupe l'Eglise, la mairie et l'école, aujourd'hui désaffectée.

A suivre.....